vivre

l’apôtre du plaisir

Amy Johnson a transformé sa passion pour le plaisir en carrière. En tant que fondatrice de Nox Shop, une boutique en ligne de jouets sexuels et de produits de bien-être sexuel établie à Montréal, Amy s'efforce de promouvoir les conversations au sujet du bien-être sexuel, tout en encourageant les femmes à s’émanciper. Son site regorge de beaux jouets accessibles. On y converse honnêtement sur des sujets comme le corps, le plaisir, les fantasmes et plus encore. Amy et son équipe se sont donné pour mission de prouver que plaisir et bien-être vont de pair. Ces femmes redéfinissent le monde du sexe dans un magasin qui leur appartient, qu’elles ont conçu, qu’elles exploitent et dont elles sélectionnent avec soin les articles qui y sont vendus.

Les gens ont envie de parler du plaisir. C'est une chose qui compte pour la plupart d'entre nous, et nous ne sommes généralement pas encouragées à être ouvertes à ce sujet. Je n'ai jamais honte de parler de ce que je fais dans la vie, ni du sexe, et je pense que cela met les gens à l'aise. Les parents à l'école de ma fille sont très curieux, d'une manière positive. « Oh, sais-tu ce que fait Amy ? » Ça devient rapidement le sujet de conversation préféré de tous. Ma mère, qui vit à Palm Springs, recommande Nox aux femmes de son âge et elles commandent toutes des produits de notre magasin. Nous servons toutes sortes de clientes. Le plaisir, c’est l’affaire de tout le monde.

 


Il y a un lien entre l'industrie du sexe et celle du cannabis... lorsqu'on aborde les jouets sexuels, beaucoup de gens sont intéressés, mais ils sont souvent intimidés.

Les décisions que nous prenons au sujet de notre corps et la façon dont nous définissons ce qui nous fait du bien sont vraiment des choix personnels : il n'y a pas deux personnes semblables. Pensez-y : il y a un lien entre l'industrie du sexe et celle du cannabis, surtout en ce qui concerne les stigmates et les tabous qui entourent les conversations sur le plaisir. Dans l’univers des jouets sexuels, il y a tant de gens qui sont intéressés, mais qui se sentent intimidés - ils ne savent pas par quel bout commencer, parce que l'expérience-consommateur est plutôt rébarbative. Ils ne savent peut-être même pas comment parler de leurs désirs et de leurs goûts. Parce que ce n'est pas une chose que notre société encourage. how to talk about their wants and likes. Because it’s not something our world has encouraged us to do.

Je pense qu'il existe également des consommateurs "intéressés mais intimidés" quand il s'agit de cannabis. Ça commence par la curiosité, ou par le désir de se sentir bien, de se réaliser. Personnellement, j'aime consommer du cannabis seule, et rarement dans des situations sociales. J’opte souvent pour le cannabis plutôt qu'un verre de vin à la fin de la journée, avant de me coucher ou de regarder un film. Et aussi avant le sexe. Mais ma relation avec le cannabis a changé avec le temps, parce que je me suis questionnée sur ce qui fonctionne pour moi. Qu'est-ce que je veux ? Qu'est-ce qui me fait sentir bien ? Je pense que beaucoup de femmes se posent encore ces questions quand il s'agit de leur propre plaisir.

On nous dit depuis si longtemps que ces formes de plaisir sont gênantes, taboues ou carrément mauvaises. Mais nous ne devrions pas nous sentir gênées par les choses qui nous apportent joie, santé et bonheur. Je pense que l'herbe et le sexe ont tout simplement un problème de marketing [rires], et il y a beaucoup d'entreprises dirigées par des femmes qui s'efforcent de changer ces perceptions. C’est ce que j'essaye de faire avec Nox. Il y a aussi des gammes de produits offertes par des entreprises comme F8 by 48Northou Laundry Dayqui fabriquent de magnifiques objets d'art qu’on a hâte de montrer à nos amis, dont on a envie de discuter avec eux. C'est le début d'un nouveau type de conversation.

Photographie par Munse Monroe et Nox Shop

Le cannabis peut vraiment aider les gens à se changer les idées et à se détendre, ce qui, pour plusieurs, fait partie du plaisir sexuel. Que les gens préfèrent fumer, prendre des teintures ou utiliser un lubrifiant infusé, c'est une question de préférence personnelle. Les personnes qui ont des douleurs associées au sexe, ou dont les muscles se contractent et qui ne n’arrivent pas à se détendre, sont maintenant capables de ressentir du plaisir par le sexe d'une manière totalement différente qu'auparavant. Nous recommandons toujours aux gens d'avoir des conversations ouvertes avec leur partenaire avant de s'engager dans une activité sexuelle, et c'est également vrai lorsque vous y intégrez le cannabis. Avec n'importe quel partenaire sexuel, vous devez vous sentir capable de parler ouvertement de vos limites, de ce que vous aimez et n'aimez pas, et de ce que vous voulez explorer.

explorer
développer
L'éducation sexuelle est un bon point de départ pour toute quête de plaisir. La mission du journal en ligne de Nox est d'aider les gens à se lancer dans cette aventure. Voici trois courts articles écrits par Amy :
1

Avec l'apparition du CBD dans toutes sortes de produits, des cafés au lait aux sels de bain en passant par les friandises pour chiens, on pourrait croire à du charlatanisme. Qu'est-ce que c'est exactement ? D'où cela sort-il ? Et qu'est-ce que ça peut faire pour toi et pour ta vie sexuelle ? Pour en savoir plus.

 

2

Bien que « être mouillée » soit synonyme d'excitation sexuelle, les deux ne sont pas mutuellement exclusifs. Tout comme il est possible pour un homme d'avoir des érections imprévues mais de peiner à avoir une érection quand il est excité, être mouillée n’est pas nécessairement érotique. Pour en savoir plus.

3

Vous avez probablement déjà entendu le vieil adage : il faut s'aimer soi-même avant de pouvoir aimer quelqu'un d'autre. Bien que cela puisse sembler un conseil un peu ringard, nous pensons qu'il y a aussi un peu de vérité. L'amour-propre est l'un des plus grands amours ! Pour en savoir plus.