vivre

l’esprit libre

Jaime Eisen a travaillé à temps partiel comme cam girl (ce qu'elle fait encore à l'occasion) ; le camming est une forme de travail sexuel en ligne que Jaime décrit comme « un mélange entre pornographie et sexe par téléphone ». Elle n'a pas la moindre honte de parler ouvertement de sexe, de plaisir, de santé mentale, du commerce du sexe ou de presque tout autre sujet habituellement stigmatisé.

En bref

Jaime Eisen

Twitter

@jaimeseisen

Instagram

@smalltits.bigheart

Je réalise maintenant que ma famille était unique quand il s'agissait des sujets que les parents évitent habituellement, comme le sexe ou le cannabis, par exemple. Nous abordions tout ouvertement.

Mon premier souvenir de cannabis : je devais avoir 11 ou 12 ans. J’étais chez mes grands-parents. Je suis allée me chercher un verre de jus d'orange au frigo et j’y ai vu un carton de joints pré-roulés. Quand j’ai interrogé mon grand-père à leur sujet, il m’a répondu : « Oh, ce sont les cigarettes spéciales de ta grand-mère. Elles lui font du bien ! »

Chez nous, en grandissant, l'alcool et les autres drogues étaient perçus différemment du cannabis. On n’en consommait pas pour faire la fête, mais plutôt pour faciliter les relations avec les autres ou avec soi-même, au lieu de fuir. Ce n'était pas quelque chose qu’on faisait tout le temps : le cannabis était consommé avec modération, pendant les vacances avec notre famille élargie ou après une célébration.

Le cannabis n'a jamais été tabou ou associé à un comportement négatif. On nous a enseigné la gentillesse et la responsabilité - par exemple, ne conduisez pas en état d'ébriété, assurez-vous de dire à vos parents où vous allez et à quelle heure vous serez rentrée à la maison. Mais il régnait toujours une grande confiance. Le fait que mes parents n’ont jamais imposé de stigmatisation ou de honte sur des sujets comme le sexe et le cannabis m’a permis de les découvrir en toute sécurité. C'étaient des activités à traiter avec respect et discernement, mais ce n'étaient jamais des sujets hors limites, ou considérés comme des expériences de vie impures ou indignes.

En tant qu’adulte, le cannabis m'a beaucoup aidé dans mon bien-être sexuel. J'ai été violemment agressée il y a six ans, et lorsque je suis finalement allée chercher de l’aide trois ans plus tard, j'ai reçu un diagnostic de syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Pour moi, le bien-être sexuel est maintenant synonyme de "sexe sans risque". Même lorsque je me fais plaisir en solitaire, sans partenaire, je dois travailler pour me sentir en sécurité. Pour moi, la première étape a été de me reconnecter avec mon corps.

Mon thérapeute de l'époque m'avait alors recommandé de consommer du cannabis pour soulager mon anxiété. Nous avons parlé de ce sentiment de connexion et de sécurité que je ressentais avec ma famille lorsque que je fumais du cannabis. Alors mon thérapeute m'a suggéré de développer une relation saine comme celle-là, mais avec moi-même.


La sexualité offre un énorme potentiel de parfaire sa connaissance de soi. Il est important de reconnaître tant notre appétit pour le plaisir que la honte qui entoure souvent ce sujet.

Pour moi, le cannabis n'a jamais eu pour but de se défoncer, mais plutôt de créer un sentiment de calme, de confort et de connexion - le sentiment d’avoir les deux pieds sur terre.

La sexualité offre un énorme potentiel de parfaire sa connaissance de soi. Il est important de reconnaître tant notre appétit pour le plaisir que la honte qui entoure souvent ce sujet. A quel point serions-nous tous plus heureux si nous pouvions contourner cette honte et dire : « Je mérite du plaisir, j'ai des désirs, je veux me sentir bien » ? Ainsi, nous pourrions avoir des relations plus ouvertes et plus confiantes avec nos amants, mais également avec nous-même.

Je suis privilégiée de m’accorder autant d'espace pour explorer ces questions, d'autant plus que pendant longtemps, j’ai cru ne plus jamais pouvoir ressentir le plaisir, encore moins le plaisir sexuel. C'était quelque chose qu’on m’avait volé. Maintenant, je cherche à redéfinir ce que le plaisir signifie pour moi, à mes propres conditions.

Photographie de Angela Lewis

 

Le cannabis (qu'il s'agisse d'un lubrifiant au CBD ou d'un petit joint) m’est d’une aide étonnante lorsque je veux explorer mon corps. Il m’a permis de me percevoir comme un être sexuel dans un contexte sûr et sécuritaire. Le cannabis m'a apporté des bienfaits sur le plan émotionnel, oui, mais aussi sur le plan physique. De nombreuses personnes qui subissent un traumatisme corporel se dissocient souvent de leur corps pour affronter la situation – le cannabis m’aide à me situer dans le moment présent. Je tirais une bouffée de joint et ressentais une légère sensation de picotement. Cette sensation me recentrait sur mon corps de manière agréable, sans peur. J'ai commencé à méditer sur cette sensation dans les parties de mon corps qui me procurent du plaisir. Je me disais : « OK, je peux sentir mes doigts, là je sens la paume de ma main ». Il m'a fallu un certain temps pour ressentir ça dans les parties de mon corps qui ne semblaient plus m’appartenir, suite à l'agression. C’est moi qui ai fait le gros du travail, la partie difficile, l’adaptation mentale, l’aspect émotionnel. Mais le cannabis a été une aide précieuse pendant ce processus de guérison.

explorer
développer
Pour en savoir plus sur les liens qui existent entre les produits du cannabis, le bien-être sexuel et le soutien aux femmes qui ont vécu un traumatisme sexuel, Jaime vous recommande :
1

Nox est l'une de mes ressources incontournables en matière de produits et de rensignements sur le bien-être sexuel. Leurs publications sont vraiment géniales et pleines d’infos et de ressourcesToys After Traumafigure parmi mes préférés

2

Le Toronto Rape Crisis Centre/Multicultural Women Against Rape offre un service d'intervention d'urgence confidentiel 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Rappelons que l'agression sexuelle comprend toute activité sexuelle non consensuelle.

3

Molly-Margaret Johnson @whatswrongwithmyvagina apporte honnêteté, humour et intérêt communautaire à tout ce qu'elle publie. Sa page une de mes préférées sur Instagram. Elle est pleine de conseils judicieux sur des sujets aussi variés que les fréquentations, les traumatismes, l'amour-propre et même la santé vaginale.

4

Dame Products fabrique certains des produits de plaisir les plus merveilleux pour les femmes et vise à combler ce qu'elles appellent « l'écart de plaisir ». Je m'amuse beaucoup avec leurs produits, mais ils m'encouragent aussi à être plus vulnérable et plus à l'aise pendant les rapports sexuels.