De la poudre aux yeux

Nous voulons tous que le CBD soit le prochain ingrédient miracle pour les soins de la peau - mais pour l'instant, ce n'est qu'une vague promesse

CHARLOTTE PALERMINO
FETEME FUENTES

Comme toute bonne convertie, la première fois que j’ai essayé le cannabidiol, ou CBD, sur mon visage, j’ai répandu la bonne nouvelle du grand miracle de la peau rayonnante. Oubliez le fait qu’il faut 28 jours pour qu’un produit de soin de la peau donne des résultats constants, et oubliez la rosacée qui s’insinue sur mes joues – je venais de trouver un sauveur pour ma peau, et je voulais que tout le monde le sache. 

Après une semaine et demie d’utilisation quotidienne, je me suis réveillée avec des joues qui agonisaient. En balayant de l’œil ma pharmacie, je me suis rendu compte que je venais d’encourager une cinquantaine de personnes à utiliser une marque qui me faisait pousser des boutons : c’était l’huile de CBD! Avant d’essayer de comprendre comment un produit au CBD a pu ainsi mal tourner, je vais vous expliquer pourquoi je me suis intéressée à ce composé, et vous parler de certains problèmes liés à son utilisation pour les soins de la peau.

UN PETIT RAPPEL DU SYSTÈME ENDOCANNABINOÏDE

Le système endocannabinoïde (ECS) est un ensemble de récepteurs et de neurotransmetteurs. Ils sont responsables de la régulation de tout : des processus cognitifs, de l’humeur et de la fertilité à la douleur et à la mémoire en passant par la fonction immunitaire. Le corps produit ses propres cannabinoïdes (endogènes), qui agissent comme des clés pour débloquer certaines fonctions corporelles. Le cannabidiol est un cannabinoïde (molécule), présent dans le chanvre et dans les plants de cannabis, qui déclenche une réaction dans votre système endocannabinoïde. Lorsque vous fumez ou mangez des produits à base de cannabis et de chanvre, ou que vous les frottez sur votre corps, vous introduisez des phyto-cannabinoïdes dans votre système. Ceux-ci interagissent ensuite avec votre système endocannabinoïde, dont fait partie votre peau.

ADIEU LES TACHES TENACES

L’une des études les plus citées sur le CBD et la peau, qui porte le titre accrocheur « Le cannabidiol exerce des effets sébostatiques et anti-inflammatoires sur les sébocytes humains », a été menée en Hongrie à l’Université de Debrecen par le Dr Tamás Bíró. Il conclut que le CBD synthétique isolé est très efficace pour prévenir et traiter les affections causant des boutons, telles que la production accrue de lipides (sébum), l’inflammation et la croissance excessive des cellules de la peau (qui obstruent les pores déjà grasses). En français ? C’est la panacée pour les personnes sujettes aux problèmes de peau. En fait, certaines études (et de nombreuses preuves anecdotiques) suggèrent qu’il n’y a presque rien que le CBD ne puisse faire, qu’il s’agisse d’estomper la rosacée, de guérir le psoriasis ou de réduire la production de sébum. Et en plus, le CBD est antibactérien ! Selon le Dr Sherwin Parikh, dermatologue basé à New York et propriétaire de Tribeca Dermatology, nous avons des connaissances limitées sur la relation entre le CBD, le système endocannabinoïde et la peau en raison du manque d’études cliniques « in vivo » (traduction : chez les humains vivants). Cependant, des recherches prometteuses sur des rats et des échantillons de tissus en éprouvette ont démontré que le CBD fait deux choses très bien : il régule la production d’huiles et réduit l’inflammation.

Mais, et c’est un grand mais, une seule étude semble s’attarder au CBD lorsqu’il est administré via une huile (la forme la plus courante de CBD dans les produits de beauté). Qui plus est, même dans cette étude, les recherches ont porté sur des isolats de CBD. Pensez à un isolat de CBD comme vous le feriez avec un verre de jus d’orange ou un comprimé de vitamine C. Le jus d’orange provient du fruit entier, alors que la vitamine C n’est qu’un facteur isolé parmi d’autres. Lorsque vous voyez les mots « spectre complet », cela signifie que le produit contient tous les produits chimiques de la plante de chanvre, y compris des cannabinoïdes mineurs, une petite quantité de THC (0,3 % ou moins) et les terpènes ou les huiles essentielles que l’on trouve dans la fleur de chanvre.

L’EFFET D’ENTOURAGE

La plupart des marques de produits de soins de la peau à base de CBD se disent « à spectre complet », ce qui signifie qu’ils revendiquent une gamme de cannabinoïdes et de terpènes, considérés comme les ingrédients actifs du cannabis. Alors que les terpènes sont des huiles essentielles (l’essence ou le parfum qui provient de la fleur), le prétendu avantage serait ici « l’effet d’entourage ». La théorie veut que le chanvre dans son ensemble est supérieur à la somme de ses parties, que le cocktail d’ingrédients contenus dans la plante de chanvre a un effet plus puissant qu’un seul ingrédient isolé comme le CBD. Alors que la plupart des dermatologues vous diront que les huiles essentielles, c’est-à-dire les terpènes, sont irritantes pour les peaux sensibles, elles sont agréables pour l’aromathérapie. Si les produits à spectre complet peuvent être plus efficaces que le CBD seul, les recherches dont nous disposons indiquent que le CBD est un ingrédient puissant qui pourrait devenir un pilier des régimes modernes de soins de la peau, tout comme la vitamine C et le rétinol. 

LES RÉSULTATS ATTENDUS

L’un des grands problèmes des produits de soin de la peau à base de CBD est qu’ils ont tendance à être à base d’huile, et lorsqu’on veut faire pénétrer les ingrédients actifs en profondeur dans la peau, l’huile n’est pas toujours le meilleur véhicule. Pourquoi donc ? Parce que plus on pénètre profondément dans la peau, plus cette dernière devient aqueuse. L’huile et l’eau ne font pas bon ménage. Même si un ingrédient s’avère actif dans une éprouvette, dans la vraie vie, il doit être appliqué sur la peau, pénétrer la couche cornée sans provoquer d’irritation, puis demeurer stable et actif jusqu’à ce qu’il atteigne enfin les récepteurs ciblés, situés au plus profond de votre peau, puisque le système endocannabinoïde n’est pas situé à la surface de la peau. De plus, la peau est conçue pour empêcher toute intrusion : son rôle est de protéger l’organisme contre les irritants extérieurs et les agressions environnementales.

POURQUOI LE VISAGE ROUGE ?

Revenons à mon visage : pourquoi a-t-il rougi ainsi ? Selon Joyce DeLemos, chimiste clinicienne avec 15 ans d’expérience et dont les travaux ont abouti à plusieurs brevets chez Skinceuticals, il est peu probable que ce soit à cause de l’huile de CBD. Comme la rosacée se manifeste dans les couches supérieures de la peau, le CBD, en théorie, aurait pu avoir assez de vigueurpour aider à la calmer (il existe actuellement bien peu recherches sur l’impact du CBD sur la rosacée). Le problème était lié à l’ajout d’ingrédients de livraison. DeLemos prévient qu’elle a vu certaines marques utiliser des huiles comédogènes, qui bloquent les pores de la peau, comme l’huile de noix de coco, ce qui peut provoquer des éruptions. Elle note également que la tendance à utiliser des terpènes et des huiles essentielles est un fléau pour ceux qui ont la peau sensible. Ces produits ont été cooptés par le mouvement « clean beauty » qui les qualifie d’alternatives sûres et naturelles. « Les huiles essentielles sont utilisées dans les soins de la peau surtout pour leur parfum et leurs propriétés antibactériennes, mais elles peuvent être des irritants majeurs », dit-elle. Dans mon cas, les huiles de lavande et d’agrumes figuraient au sommet de la liste d’ingrédients. Même si les marques commercialisent leurs « plantes actives » comme étant bénéfiques aux peaux sensibles, si vous voyez des huiles essentielles sur la liste des ingrédients, faites un petit échantillonnage avant d’acheter; si vous êtes allergique, votre peau devrait réagir entre 12 et 72 heures après l’exposition. 

DeLemos estime que le CBD est un ingrédient prometteur, mais tant que nous n’aurons pas davantage de recherches, les allégations des fabricants demeurent douteuses. Parlant d’une étude réalisée à l’Université du Kentucky, elle note qu’il n’y a pas de différence de performance entre une application de 6,5 milligrammes et une application de 62 milligrammes de CBD. Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que plus, ce n’est pas vraiment plus, finalement, et que vous pourriez gaspiller votre argent sur une quantité excessive de produit au nom du marketing. Autre point important à noter : les détaillants n’étant pas tenus de contrôler les produits, le produit au CBD que vous achetez pourrait ne pas contenir autant de CBD qu’on l’affirme.

Si les produits à spectre complet peuvent être plus efficaces que le CBD seul, les recherches dont nous disposons indiquent que le CBD est un ingrédient puissant qui pourrait devenir un pilier des régimes modernes de soins de la peau, tout comme la vitamine C et le rétinol. 

RÈGLES D’ENGAGEMENT

Avec toute la confusion autour du CBD et de la beauté, à quoi devriez-vous faire attention lorsque vous parcourez les rayons de produits de beauté ? Dorian Morris, diplômée de la Harvard Business School et vétéran de l’industrie de la beauté chez Johnson & Johnson et Sephora entre autres, était frustrée par le manque de transparence : c’est pourquoi elle a créé sa propre gamme de produits, Undefined Beauty, en 2018. Elle avait constaté que trop de marques surfacturaient complètement les clients. « La valeur se présente sous de nombreuses formes, mais je pense que l’accessibilité et la transparence sont nécessaires dans ce domaine, plutôt que de jeter de la poudre aux yeux aux clientes », dit-elle. Le conseil de Mme Morris est de chercher des mots comme « chanvre PCR » ou « cannabidiol » pour être certaine d’obtenir du CBD et non de l’huile de graines de cannabis sativa, qui n’est pas un ingrédient actif, mais qui ressemble à d’autres huiles végétales utilisées dans les soins de la peau, comme l’huile d’olive ou de pépins de raisins. Enfin, assurez-vous que le produit a été testé et qu’il ne contient ni pesticides ni métaux lourds. 

Le CBD n’est-il donc qu’une tendance ? Avec des études préliminaires aux résultats aussi prometteurs, c’est un ingrédient qui est là pour rester. Après avoir lu les études, parlé à des dermatologues et écouté des chimistes, j’ai constaté que tout le monde, des scientifiques aux détaillants comme Sephora, considère le CBD comme un ingrédient révolutionnaire. Alors que je suis toujours à la recherche du produit parfait, une chose est certaine : tout ingrédient capable de réduire la production d’huile, de calmer l’inflammation et de stimuler le renouvellement cellulaire n’est pas simplement une tendance : c’est l’avenir ! Il faut juste que la science suive, ce qui se fait attendre. Entre temps, suivez ces trois règles de base pour choisir votre produit : cherchez toujours des mots comme « PCR » (riche en phyto-cannabinoïdes), « cannabidiol » ou « extrait de chanvre » sur l’étiquette ; recherchez d’autres ingrédients qui sont bons pour la peau, et gardez l’œil ouvert pour les irritants potentiels. Enfin, soyez patiente (rappelez-vous qu’il faut trois mois pour constater tout changement significatif de votre peau). Si rien ne fonctionne, vous pouvez toujours revenir à la sainte trinité éprouvée du rétinol, de la niacinamide et des céramides pour réduire le sébum, augmenter le renouvellement cellulaire et hydrater votre peau. 

une chose est certaine : tout ingrédient capable de réduire la production d’huile, de calmer l’inflammation et de stimuler le renouvellement cellulaire n’est pas simplement une tendance : c’est l’avenir !

Désolé, mais vous êtes trop jeune pour savoir si Jonathan Adler conçoit des objets osés tout en vivant sainement.

Nous, on ne bouge pas d’ici. On vous attendra.

Sous cet éclairage, il est difficile de distinguer votre âge. Petite question pour vous flatter : quel âge avez-vous?

Avez-vous atteint l’âge de la majorité dans votre province?